Tag Archiv: diagnostic

Mon chemin vers le diagnostic

Mon chemin vers le diagnostic

 

Comme j’ai pu déjà l’évoquer auparavant, le diagnostic peut s’avérer long et difficile par chance, dans mon cas, il a été relativement vite posé.

Les symptômes ont commencé en début d’année 2012 avec des problèmes de jambes lourdes, des crampes douloureuses dans les mollets et les pieds.

Le médecin a pensé en premier lieu au syndrome des jambes sans repos et m’a prescrit une prise de sang pour vérifier mon taux de fer, les résultats ont alors montré un fort déficit en fer.

Plusieurs symptômes se sont ensuite rajoutés : les nausées, les crampes d’estomac et autres soucis gastriques comme une alternance de diarrhées et constipations, des insomnies, une grande fatigue, de violents maux de tête, des pertes de mémoire et des réactions disproportionnées et incontrôlées comme dans le cas d’une dépression lourde. J’ai également eu des fourmillements et des engourdissements dans les bras et les épaules ainsi que des sensations de planer fort désagréables à certains moments.

Mon médecin m’a alors prescrit une fibroscopie afin de voir si ma carence en fer n’était pas lié à un problème interne type ulcère. La fibroscopie a eu lieue en juin 2012 et le gastro-entérologue a détecté un problème au niveau des muqueuses de l’intestin.

Suite au résultat de la biopsie, une analyse sanguine correspondante m’a été prescrite pour confirmer le cas d’une maladie cœliaque et pour écarter d’autres hypothèses.

Les résultats me sont parvenus au bout d’une semaine et étaient très probant et ne portaient pas à confusion.  J’ai donc pris les devants pour mettre en place le régime sans gluten, revu mon médecin et rencontré une diététicienne. Une  injection de venofer ainsi qu’une ostéodensitométrie osseuse m’ont été prescrites après le diagnostic.

Mon diagnostic de la maladie cœliaque a donc été vite décelé dans mon cas mais l’attente peut s’avérer tout de même pensante et longue c’est pourquoi le soutien et la compréhension de l’entourage et des proches se révèlent très important pendant cette période.

Le diagnotic de la maladie coeliaque

 

 

Le diagnostic de la maladie coeliaque est souvent long et difficile à poser car il doit être écarté tout problème digestif comme le syndrome du colon irritable, une intolérance alimentaire ou une maladie inflammatoire de l’intestin.

 

 

Une fois ses possibilités écartées, le diagnostic de la MC se fait alors en deux temps :

 

  •  un test sanguin. Il permettra de détecter le taux d’anticorps spécifiques (anti-endomysium ou anti-transglutaminase tissulaire). En quantité élevée, il prouve que le corps réagit anormalement face au gluten. Ce test permet de connaître les personnes les plus susceptibles d’avoir la maladie, en particulier dans les familles à risque.

 

  • La biopsie de l’intestin grêle. Un mince tube flexible (un endoscope) est inséré par la bouche jusqu’à l’intestin grêle. Dans le cas d’une intolérance au gluten les villosités de l’intestin grêle ne sont alors presque plus visibles car elles se retrouvent détruites totalement ou partiellement par le système immunitaire.

 

Analyse d’un patient sain

Analyse d’un patient atteint de la maladie coeliaque