Monthly Archiv: août, 2012

Bavarois aux mûres et son coulis miroir

 

 

En pleine saison des mûres, j’ai essayé de trouver une idée pour changer des gelées et autres tartes… Et eurêka : j’ai eu l’idée d’un bavarois !

 

 

Bavarois aux mûres et son coulis

 

 

Ingrédients :

  • 400g de mûres
  • 1 verre de lait
  • 2 jaunes d’œufs
  • 100g de sucre
  • 10 cl de crème
  • 1 blanc d’œuf
  • 4 feuilles de gélatine

 

Pour le coulis miroir :

  • 180 g de coulis de mûre
  • 20 g de sucre
  • 1 demi citron vert
  • 1 feuille de gélatine

 

 

Séparez un blanc d’œuf et fouettez les jaunes avec le sucre.

Dans une casserole, versez le mélange jaunes-sucre avec le lait, faites chauffer et épaissir à feu doux.

Faites ensuite tremper la gélatine dans de l’eau froide et ajoutez-la au mélange obtenue précédemment. Attendez que la pâte refroidisse et ajoutez-y la crème.

Battez le blanc en neige et mélangez à la pâte.

Mixez 100g à 200g des mûres avec un peu de crème et du sucre, ajoutez-le à la préparation avec les fruits restants.

 

Préparation du coulis effet miroir :

Mixez les mûres avec le sucre et le citron et faites chauffez le coulis, ajoutez enfin la gélatine et mélangez bien.

Laissez tiédir complètement et nappez chaque bavarois.

 

 

Laissez reposer au réfrigérateur au moins 3 heures.

Smoothie mûres-banane

Besoin d’une rafraichissement sympa à base de fruits et produits laitiers à l’heure du goûter ? Cette recette de smoothie mûres-banane est pour vous !

Smoothie mûres-banane

 

 

Ingrédients pour 4  grands verres :

  • 200 grammes de mûres
  • 20 cl de lait
  • 1 banane
  • 1 yaourt
  • Un peu de sucre
  • Un ou deux glaçons

Mettez les mûres dans votre blender ou mixeur, ajoutez la banane coupée en rondelles, le lait, le yaourt, le (ou les) glaçon(s) et le sucre.

Mixez le tout et servez !

 

 

 

 

Brioche sans gluten

Voici une recette de brioche très bonne à déguster nature, avec du chocolat ou de la confiture pour les petits-déjeuners dominicaux en famille ! Ici tout le monde l’a adoré !

Brioche sans gluten

Ingrédients:

  • 500 gr de farine sans gluten ( Mix B de Schaer ici)
  • 10 gr de levure de boulanger sèche
  • 200 gr de sucre
  • 80 gr de margarine
  • 2 œufs
  • 230 ml d’eau tiède
  • 230 ml lait tiède
  • 1 zeste de citron

 

Dans un récipient, mélangez la farine, le sucre et la levure, ajoutez les autres ingrédients et travaillez bien la pâte.

Mettez la pâte dans un moule à brioche (ou autre si vous n’en avez pas) et laissez lever dans un endroit assez chaud pour que la pâte lève bien et double de volume.

Et enfin faites cuire 20 à 25 minutes dans un four préchauffé à 200 °C et régalez-vous !

 

Cake au citron et son glaçage !

Un brin de fraicheur et de piquant avec cette recette de cake au citron accompagné de son glaçage.

 

Cake au citron et son glaçage

 

 

Ingrédients :

  • 1 citron
  • 120 g de poudre d’amandes
  • 120 g de Fécule de maïs
  • 100 g de beurre ramolli
  • 150 g de sucre
  • 3 oeufs
  • 1 sachet de levure chimique (vérifier la composition)
  • Glaçage : 1 citron et 50 g de sucre glace

 

 

Préchauffez le four à 160°C

Lavez et essuyez le citron puis récupérez le zeste et le jus.
Dans un récipient, mélangez le beurre ramolli et le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange crémeux.

Ajoutez ensuite les œufs un par un en mélangeant bien puis mettez la poudre d’amandes, le jus et le zeste.
Ajoutez la fécule de maïs et la levure et mélangez bien.
Versez la pâte dans un moule à cake et enfournez pendant 40 minutes.

Vérifiez la cuisson à l’aide d’une lame d’un couteau la lame doit ressortir sèche.

Préparez le glaçage pour cela mélangez le jus du citron et le sucre glace.

Démoulez le cake et nappez-le du glaçage tant qu’il est encore un peu chaud, laissez refroidir et dégustez !

Comment éviter les risques de contamination croisée

L’intolérance au gluten ne se limite pas à écarter définitivement tous les aliments contenant du gluten ; il faut également être vigilant et soucieux quant à la contamination croisée qui peut remettre tout le régime en question.

 

 

Lors des achats :

  • Une mauvaise lecture des étiquettes : une relecture est nécessaire pendant et après les achats car certains produits peuvent contenir des traces de blé ou de gluten.
  • Il n’est pas possible de faire une liste précise des produits que l’on peut consommer car les listes des ingrédients sont susceptibles d’être changées (à part pour ceux qui contiennent le logo épi barré garanti sans gluten). Restez vigilant.
  • Faites attention à certains médicaments qui peuvent contenir de l’amidon de blé.
  • Soyez vigilant quant aux produits dit naturellement sans gluten car les risques de contamination croisée sont très courants dans le traitement de certaines farines par exemple.

 

 

A la maison :

  • Il est préférable d’avoir un placard attitré pour les produits sans gluten afin d’éviter que des produits ne  se retrouvent mélangés ou en contact.
  • Pensez à avoir certains ustensiles de cuisine en double comme la cuillère en bois (qui gardera forcement des traces de gluten) ou opter pour des ustensiles en plastique. Avoir deux égouttoirs peut aussi s’avérer utile pour ne pas prendre le risque d’égoutter des pâtes sans gluten après des pâtes au blé par exemple.
  • Veuillez ne plus utiliser le grille-pain à cause des miettes ; pareil pour la machine à pain familiale.
  • Ayez le réflexe d’avoir deux éponges une pour laver la table et une autre pour la vaisselle.
  • Faites attention à votre plan de travail et évitez toutes poussières de farine ou miettes de pain qui pourraient contaminer votre repas.
  • Pensez à laver voire éplucher certains fruits qui peuvent être recouvert d’une gomme-laque contenant du gluten.
  • Pour éviter les problèmes de couteaux contaminés avoir certains produits comme le beurre, la pâte à tartiner, la confiture en double est indispensable et facilite le quotidien.
  • Pensez à vous laver les mains après avoir touché des aliments contenant du gluten.

 

 

A l’extérieur :

  • Emmener son propre repas peut éviter de mettre mal à l’aise la personne qui reçoit et peut vous éviter des complications sauf si la personne est au courant et a fait en fonction de votre intolérance bien sûr.
  • Avoir quelques biscuits peut être pratique et évite dans certaines situations de  se retrouver sans rien pouvoir manger.
  • Au restaurant, certaines fritures que l’on peut penser sans gluten peuvent servir à faire frire des viandes ou poissons panés.
  • Enlever le pain d’un hamburger pour ne manger que le steak par exemple est dangereux car le steak a été en contact avec le pain et se retrouve forcément contaminé.
  • Si vous mangez dans un restaurant japonais pensez que la sauce soja utilisée pour certains plats contient la plupart du temps du blé.
  • Au restaurant, pour les viandes évitez les sauces.

 

 

Éviter le gluten est un combat quotidien, si bien que le « zéro gluten absolument » parait extrêmement difficile mais certains gestes et habitudes peuvent limiter de beaucoup les dégâts.

 

 

Tarte au thon et aux tomates

Premier test de pâte brisée, la pâte  sans gluten est plus difficile à étaler mais le résultat au goût est plutôt satisfaisant.

Je ne sais pas chez vous mais la maison, à l’ouverture d’une boite de thon, j’ai forcément deux minettes trèèèès intéressées qui rappliquent alors du coup j’ouvre une groooosse boite et je partage !  Qui peut résister ??

 

Revenons à nos (mou-)thons, euh à la recette !

 

Tarte au thon et aux tomates

 

 

 

Ingrédients :

Pour la pâte brisée :

  • 150 gr de farine de riz
  • 100 gr de farine de sarrasin
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 200 à 225 ml d’eau
  • sel

Pour la garniture :

  • Moutarde (attention à la composition !)
  • 4-5 tomates
  • Une boite de thon au naturel
  • 20 cl de crème fraiche
  • 2 œufs
  • Sel
  • poivre
  • Herbes de Provence
  • Gruyère râpé

 

 

 

Préchauffez le four à 180°C

Dans un récipient, mélangez la farine de riz, la farine de sarrasin et une pincée de sel.

Ajoutez ensuite 4 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Versez  l’eau petit à petit afin d’obtenir une boule de  pâte.

Étalez la pâte soit dans un plat à  tarte ou dans des petits moules à tartes pour répartir au mieux la pâte (avec les doigts humides c’est plus facile !).

Mettez une couche de moutarde dans le fond de tarte. Coupez les tomates et disposez-les.

Battez les œufs en omelette, ajoutez la crème fraiche, le thon émietté, le sel, le poivre et les herbes de Provence.

Répartissez le mélange sur la tarte et parsemez-la enfin de gruyère râpé.

Enfournez pendant 30-35 minutes

 

 

 

 

 

Meringues

Adieu les sauces préparés pour des salades estivales vite-faites, je les fais moi-même et je me retrouve à utiliser seulement les jaunes d’œufs… alors pour ne pas gâcher et régaler les gourmands de la maisonnée, je fais des meringues.

Une petite douceur rapide et facile que beaucoup apprécieront !

 

Meringues

 

Ingrédients :

  • Des blancs d’œufs
  • Du sucre glace (vérifier la composition !)
  • Une pincée de sel

 

Pensez à sortir les blancs du réfrigérateur pour qu’ils soient à température ambiante.

Préchauffez le four à 100°C.

Mettez les blancs d’œufs dans un récipient et ajoutez le sel.

Battez les blancs au fouet et lorsque les blancs sont bien mousseux, ajoutez le sucre glace petit à petit et continuez de fouetter jusqu’à ce que les blancs soient bien fermes.

Disposez les meringues sur du papier sulfurisé en petits tas à l’aide d’une poche à douille et enfournez une quarantaine de minutes.

Une fois les meringues prêtes, laissez-les refroidir en dehors du four et régalez les gourmands !

 

 

 

 

Poulet pané aux graines de sésame

Mon intolérance me prive de toutes les viandes et poissons panés que l’on trouve en grande surface. Voici une première alternative rapide pour remplacer la chapelure, plus saine et tout aussi goûteuse  avec des graines de sésame.

Ingrédients :

  • Un morceau de poulet de votre choix (escalope, pillons,…)
  • Un œuf
  • De la farine de mais
  • Des graines de sésame (vérifier la composition)
  • Accompagnement de votre choix : ici poêlée de haricots verts aux trois poivrons
  • De l’huile d’olive
  • Sel, poivre
  • Herbes de Provence

 

Enlevez la peau du poulet.  Plongez le morceau de poulet dans la farine de mais, ensuite dans l’œuf battu et enfin dans les graines sésame.

Mettez un filet d’huile d’olive dans une poêle et faîtes cuire le poulet le temps nécessaire suivant le morceau choisi.

Préparez les légumes : coupez les poivrons et faites-les revenir un moment dans l’huile d’olive, ajoutez les haricots verts, salez, poivrez et ajoutez les herbes de provence

Une fois que tout est bien cuit et chaud, dressez, servez et régalez-vous !

 

 

 

 

 

 

 

Mon chemin vers le diagnostic

Mon chemin vers le diagnostic

 

Comme j’ai pu déjà l’évoquer auparavant, le diagnostic peut s’avérer long et difficile par chance, dans mon cas, il a été relativement vite posé.

Les symptômes ont commencé en début d’année 2012 avec des problèmes de jambes lourdes, des crampes douloureuses dans les mollets et les pieds.

Le médecin a pensé en premier lieu au syndrome des jambes sans repos et m’a prescrit une prise de sang pour vérifier mon taux de fer, les résultats ont alors montré un fort déficit en fer.

Plusieurs symptômes se sont ensuite rajoutés : les nausées, les crampes d’estomac et autres soucis gastriques comme une alternance de diarrhées et constipations, des insomnies, une grande fatigue, de violents maux de tête, des pertes de mémoire et des réactions disproportionnées et incontrôlées comme dans le cas d’une dépression lourde. J’ai également eu des fourmillements et des engourdissements dans les bras et les épaules ainsi que des sensations de planer fort désagréables à certains moments.

Mon médecin m’a alors prescrit une fibroscopie afin de voir si ma carence en fer n’était pas lié à un problème interne type ulcère. La fibroscopie a eu lieue en juin 2012 et le gastro-entérologue a détecté un problème au niveau des muqueuses de l’intestin.

Suite au résultat de la biopsie, une analyse sanguine correspondante m’a été prescrite pour confirmer le cas d’une maladie cœliaque et pour écarter d’autres hypothèses.

Les résultats me sont parvenus au bout d’une semaine et étaient très probant et ne portaient pas à confusion.  J’ai donc pris les devants pour mettre en place le régime sans gluten, revu mon médecin et rencontré une diététicienne. Une  injection de venofer ainsi qu’une ostéodensitométrie osseuse m’ont été prescrites après le diagnostic.

Mon diagnostic de la maladie cœliaque a donc été vite décelé dans mon cas mais l’attente peut s’avérer tout de même pensante et longue c’est pourquoi le soutien et la compréhension de l’entourage et des proches se révèlent très important pendant cette période.